23 sept. 2008

stand bye

ÉPISODES

« Rik et Rok à la plage »
« Rik et Rok à Bruxelles »
« Rik et Rok font du ski »
« Rik et Rok à l’hôpital »
« Rik et Rok passent leur permis de conduire »
« Rik et Rok au cours de danse minimale »
« Rik et Rok au cinéma »
« Rik et Rok comprennent l’art contemporain »
« Rik et Rok chez le coiffeur »
« Rik et Rok font de la prose pragmatique »
« Rik et Rok ont la grippe »
« Rik et Rok chez Max et Lili »
« Rik et Rok ne cèdent pas face à la société de consommation »
« Rik et Rok apprennent à faire le ménage »
« Rik et Rok au salon de l’agriculture »
« Rik et Rok n’aiment plus les brocolis »
« Rik et Rok ont pêché une truite »
« Rik et Rok chez le gentil facteur »
« Rik et Rok se suicident »


MORPHINE

Moon walk
On moon boots
I jumped over
Bad snippers
Good devils
Sirtaki was danced down hill
Down town
Stairs and bad wine
Made it more difficult to rewind
Past daily present
Dropped the spoon over the balcony
Over the window
Fork and time
Dancing over the moon
Holding the spoon
Down town and backward
Mumumu did the cow
Miaowmiaow the cat
It’s not a farm here said the farmer
Drop the boots so sexy without
Snow is so cold I got cold feet
No feet
The doctor said it won’t hurt before cutting them
I can tell you now it does.

TOUR DE MAGIE


Je te fais un tour de magie
Ferme les yeux.

PAYSAGE


Mer-enfant-seau-pelle-sable-plage-parasol
Mer-enfant-seau-pelle-mêle-plage-crème
Mer-plage-sable
Mer-plage-mouette-pelle-sable-parasol
Mer-chalutier-mouette-pelle-seau-sable

TECHNIQUE DE SURVIE


Privilégier la tronçonneuse au sac à main.

TABLEAU


Elle dessine le soleil en haut à droite.
On s’enfuit petite passe étendage, la nuit, les hôtels vides qu’on habitera, les trahisons les petites cruautés embrasse-moi quatre pas bleu sur les lèvres espace mouche crisse griffures de fer, limace sur le dos, les pattes en l’air, l’air désinvolte on s’ennuie une carte ou deux le pique l’as dors sur moi, les violettes les baignoires la conscience écologique je ne crois pas à la narration, avoir passé l’âge d’aimer la natation, manoir sombre, vies déçues, le lac pas salé, banal prêchi-prêcha, sultan enturbanné dans son tapis volant, on va boire le thé ensemble? Padadam, casser l’esprit envoler la mer chanter parce que pas savoir quoi faire, passer le temps indéfiniment, remplir des questionnaires, se mettre dans des cases, lire pour éviter de savoir, j’aurais voulu demain peut-être, moucher les petits morveux, compter les articles, passer sur le pragmatisme imaginer reprendre le défilement de paysage, passage Sablon, on est où là? S’il te plaît, passer dans une autre langue, voyager en rythme, phase et système, écrire vite et mal, Alphonse et toi, pas possible, je n’ai jamais cru qu’il était vraiment capable de faire des miracles, sur les lèvres j’ai dit, il n’a jamais su viser ni calculer, ça fait moins mal lorsque l’on rate sa cible, les petits cailloux les gros rochers, plus difficile à lancer, morte et presque enchantée, on creuse des petits trous, d’autres construisent des petits châteaux, les gens sont tous brillants, et moi toute rouge, le monde est mal fait,
tapadam, toutes les fautes d’orthographes sont soulignées, s’il te plaît conduis un peu plus calmement, la pluie dans le frigo, les petites saucisses alignées, les rendez-vous devant les
poubelles, les chapiteaux qui s’effondrent avec la tempête,
intermittents qu’ils disaient, et nous on n’a jamais su, avec ou sans casserole, elle trace la ligne d’horizon aussi, merde mais ces histoires-là on s’en fiche complètement.
Être concret.

Aucun commentaire: